Établissement Public d'Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin du Loing

Mieux comprendre

les milieux aquatiques

 

Comité de bassin Sources du Loing

Présentation générale

Le comité de bassin des Sources du Loing s’étend de Sainte-Colombe-Sur-Loing à la limite départementale de l’Yonne et du Loiret au niveau de Rogny-les-Sept-Écluses. Depuis le 1er Janvier 2019, l’EPAGE du bassin du Loing porte la compétence GEMAPI sur ce territoire en lieu et place de la Régie Rivières de la Fédération des Eaux Puisaye-Forterre.

Situé en tête de bassin du Loing, ce territoire est caractérisé par la naissance de nombreux cours d'eau qui vont grossir au fil des kilomètres par l'apport liquide et sédimentaire de leurs affluents. Son bassin versant, d’une superficie de 268 km², s’étend sur 22 communes principalement dans le département de l’Yonne.

En rive gauche du Loing, on note la présence du ruisseau du Bourdon. Entrecoupé par le réservoir du Bourdon représentant 8880 millions de m3 d’eau, ce petit cours d’eau est alimenté par l’étang de Chassin et traverse une série d’étangs sur la commune de Moutiers-en-Puisaye (dont l’étang de Guedelon et l’étang de Charmoy), avant de rejoindre le réservoir. A l’aval du réservoir, le ruisseau reprend son cours sur quelques kilomètres puis conflue avec le Loing en aval de Saint-Fargeau.

 

En rive droite du Loing, de l’amont vers l’aval, on trouve :

 

  • le ru de Chasserelle : plus long que les affluents rive gauche (environ 12 km de linéaire), le ru de Chasserelle, confondu a l’amont avec le ru des Coutanceries, est caractérisé par une alimentation provenant d’un réseau d’étangs et de zones humides parallèles dénommé ≪ le Grand Etang ≫ et s’étalant sur près de 3,5 km. Il traverse ensuite un paysage de cultures avant de rejoindre le Loing au niveau de la ferme de la Crapaudière en amont de Bleneau ;

 

  • le ruisseau le Beaune : dernier affluent du Loing dans sa partie icaunaise, le Beaune est alimenté par diverses sources tout au long de son parcours de 13,5 km. Il devient permanent un peu en amont de Champcevrais et se jette dans le Loing à hauteur du hameau de Saint-Eusoge entre Bleneau et Rogny-les-Sept-Ecluses.

 

Perturbations et objectifs

Au sein de ce territoire, le Loing présente un fort potentiel d’altération de la continuité écologique dû à la présence de nombreux ouvrages sur le cours d’eau dépendants notamment d’anciens moulins. De plus, le régime hydrologique du Loing sur le secteur est influencé par la retenue d’eau du Bourdon ainsi que la rigole de Saint-Privé.

 

Le Loing étant classé en liste 1 et liste 2 au titre de l’article L.214-17, il est nécessaire de préserver et restaurer la continuité écologique sur celui-ci.

 

Une plaquette d’information est disponible ici.

 

Dans le cadre du Contrat Global Loing Amont, le bureau d'études ARTELIA a travaillé avec 17 propriétaires d'ouvrages sur les cours du Loing, de l'Ouanne et du Branlin afin de restaurer la continuité écologique. L'objectif de cette étude était d'établir un diagnostic précis de chaque ouvrage puis de proposer à chaque propriétaire plusieurs scénarios d'aménagement possibles. Ainsi, les diverses propositions d'aménagement ont été présentées aux propriétaires en juin 2017.

 

 

Actuellement, deux projets ont été retenus et sont en cours sur le Loing :

 

  • L’aménagement d’une rivière de contournement au droit des Jardins d’eau de Bléneau
  • Projet de restauration de la continuité écologique sur le cours d’eau du Bourdon au niveau du Bourg de Saint-Fargeau

 

Par ailleurs, la préservation et l’amélioration de l’état chimique et biologique du cours d’eau sont également nécessaires afin d’atteindre les objectifs réglementaires.

 

Dans le cadre du contrat global, un appel à projets a été lancé en mai 2015 auprès des 450 éleveurs possédant des pâtures en bord de rivières afin de limiter l'accès aux berges par le bétail. La mise en défens des berges a pour objectifs de réduire les effets suivants :

  • la détérioration des berges et du lit ainsi que l'accélération des phénomènes d'érosion;
  • la détérioration de la ripisylve par piétinement et abroutissement;
  • la mise en suspension de particules fines préjudiciables au milieu et à la faune aquatique;
  • l'apport direct au cours d'eau d'excréments qui a une incidence sur la qualité bactériologique de l'eau;
  • le risque de problèmes sanitaires pour le bétail.

 

En 2019, l’EPAGE finalisera les travaux initiés sur le secteur auprès de cinq propriétaires dont deux sur ce territoire.

 

Les actions en cours / à initier en 2019

  • Travaux d’aménagement d’une rivière de contournement au droit des Jardins d’eau de Bléneau
  • Travaux de mise en défens de berges
  • Recrutement d'un maître d'œuvre pour les travaux de continuité écologique à Saint-Fargeau et préparation du marché de travaux