Établissement Public d'Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin du Loing

Mieux comprendre

les milieux aquatiques

 

Actualités

L’étude et les travaux ont été réalisés en concertation avec les propriétaires du Moulin Poussereau, à leur demande pour répondre aux objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau. L’objectif des travaux a été de réouvrir l’ancien lit de l’Ouanne situé en fond de vallée afin de permettre le transport sédimentaire vers l’aval et la libre circulation piscicole. Pour cela, un ouvrage de répartition a été réalisé entre le bief et le nouveau bras pour permettre une alimentation correcte des deux bras (80% du débit dans le nouveau lit et 20% dans le bief). De plus, l’ancien lit de l’Ouanne a été désencombré des branchages afin de laisser la rivière reprendre son cours naturel. Aucune intervention sur le fond du lit n’a été réalisée, ce sera la force de l’eau qui recréera son cheminement. Ces travaux permettent également des reconnecter 5 hectares de zone humide. Cela facilitera un meilleur stockage de l’eau lors des épisodes de crue au sein de ce secteur naturel.   Ancien bras de l'Ouanne en fond de vallée encombré   Nouveau lit de l'Ouanne désencombré et mis en eau   Les travaux ont été réalisés du 23 avril au 4 juillet par l’entreprise CHOGNOT (17). La maitrise d’œuvre a été réalisée par le bureau d’étude CE3E (27) en collaboration avec l’EPAGE du Bassin du Loing. Le coût de cette intervention s’élève à 118 600 € TTC et a bénéficié du soutien financier de l’Agence de l’Eau Seine Normandie (80%) et du Conseil Régional Centre Val de Loire (15%).   Un suivi après travaux sera réalisé (n+1, n+3 et n+5) afin de constater l’auto-ajustement de l’Ouanne au gré des saisons.  Le suivi portera sur : La réalisation d’un suivi hydromorphologique du cours principal du nouveau lit sur 400 ml et du bras secondaire, afin de caractériser l’évolution de la morphologie du cours d’eau (largeur, hauteur des berges, pente, hauteur d’eau, granulométrie, faciès d’écoulement, …) La réalisation d’un reportage photographique, La réalisation d’un lever topographique du tracé en plan et du profil en long, avec des profils en travers caractéristiques, La mesure des débits sur le bief, le bras de décharge en aval du vannage et le cours principal pour caractériser la répartition en régime moyen et en étiage avec relevés hebdomadaires des échelles limnimétriques et journaliers en période de crues, La caractérisation de la granulométrie sur 4 transects au droit des profils en travers témoins, L’IBGN pour le suivi des macro-invertébrés benthiques qui permet de caractériser l’hospitalité des substrats et la qualité des habitats et des biocénoses aquatiques, L’IBD pour le suivi des diatomées qui permet de compléter l’interprétation des indices IBGN en particulier sur la qualité des eaux, L’IPR pour le suivi des peuplements piscicoles qui permettra de voir l’évolution de la colonisation des bras par les espèces et l’efficacité de la continuité écologique, Cartographie des habitats.   Ces indicateurs permettent d’évaluer le gain apporté au cours d’eau restauré et d’évaluer sa qualité biologique.  
 
Cela ne vous aura pas échappé, l'EPAGE a désormais son site Internet.
 
29 et 30 juin 2019, deux jours sur l’eau !
 
Vendredi 11 janvier 2019, a officiellement été constitué l’EPAGE du Bassin du Loing,
 
Le SIVLO s'engage également dans la lutte contre le piétinement du bétail dans les cours d'eau, en réalisant des abreuvoirs, comme celui-ci, sur le Ru aux Moines à Dordives (photos avant/après).
 
Comme la majorité des cours d’eau du bassin, le ruisseau des Philiberts, affluent du Milleron, a subi un recalibrage systématique de son lit. 
 
Trois complexes hydrauliques sur le bassin de l’Aveyron à Saint Maurice sur Aveyron, La Chapelle sur Aveyron et Montbouy ont fait l’objet d’études depuis 2016.
 
L'équipe de l'EPAGE est ravie d’accueillir depuis le 3 juin son nouveau directeur M. Matthieu MOES.
 
Limitations des usages de l'eau sur le bassin du Loing dans l'Yonne, le Loiret et la Seine et Marne   La ressource en eau issue des nappes d’eau souterraines et des cours d’eau fait l’objet d’un suivi attentif dès le mois d’avril et ce jusqu’à fin octobre. Le suivi porte sur deux types d’indicateurs :
 
9 mois après les crues qui ont durement touché le bassin du Loing, la Ministre Ségolène Royal a présenté le 9 mars 2017 son rapport d'inspection sur le retour d'expérience de ces inondations.   A cette occasion, la ministre a rassemblé les élus et acteurs concernés sur le bassin pour en tirer les premiers enseignements et présenter les actions déjà engagées.