Établissement Public d'Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin du Loing

Mieux comprendre

les milieux aquatiques

 

Travaux de restauration de la continuité écologique en amont du Moulin Poussereau à Château Renard

Juin 2019

 

                                 

Cours d'eau concerné(s) : Ouanne

 

Commune(s) : Château Renard

 

Maître d'ouvrage : EPAGE

 

Maître d'oeuvre : CE3E (27)

 

Entreprises(s) : Entreprise Chognot (17)

 

Objectifs : Restauration de la continuité écologique

 Amélioration des champs d’expansion de crues

 

 

  

Perturbation du milieu

Le moulin Poussereau, situé sur le bras nord de l’Ouanne sur la commune de Château Renard, était historiquement une usine fabriquant de serrurerie et de ferronnerie à l’aide d’une turbine. Actuellement, ce moulin ne présente plus d’activité économique.

 

Le complexe hydraulique est composé de quatre ouvrages :

  • Un système de vannage usinier composé de quatre vannes et d’une vanne de dégrillage
  • Un vannage et un déversoir du bras de décharge constitué de quatre vannes et d’un seuil déversoir
  • Une prise d’eau de l’étang constitué d’un batardeau métallique déversoir
  • Un déversoir de surverse de l’étang

 

De nombreux barrages ont ainsi été érigés sur les différentes rivières du bassin suite aux travaux de recalibrage et de rectification des années 70 afin de compenser la perte de hauteur d’eau induite par ces travaux. Ce complexe, n’ayant plus d’usage, rendait les manœuvres et l’entretien du moulin de plus en plus contraignant, entrainant une vétusté croissante des différents ouvrages (fuites au niveau des vannes, des bajoyers et effondrement de certains ouvrages).

 

Après une large concertation avec les propriétaires et les partenaires techniques et financiers, il a été choisi d’intervenir en amont du site afin de maintenir un niveau d’eau correct dans le bief du moulin.

 

Ces travaux sont dits expérimentaux et peu interventionnistes. En accord avec la DDT et l’AFB, le choix a été fait de laisser l’Ouanne terrasser d’elle-même son nouveau cheminement en fond de vallée.

 

Descriptif des travaux de restauration

 

  1. Réouverture de l’ancien lit de l’Ouanne situé en fond de vallée

 

Une sélection de la végétation environnante et un retrait des embâcles situés dans le lit ont été entrepris afin de permettre à l’Ouanne d’avoir un espace de divagation important pour reconstituer son nouveau lit et apporter des puits de lumières. Des arbres et souches ont été laissés le long des 400 mètres du futur lit de l’Ouanne pour créer des points durs et permettre une diversification sur le milieu.

 

   

 

 

 

     2. Ouverture d’un bras de dérivation et démarrage de la mise en eau du nouveau lit de l’Ouanne

 

Afin de pouvoir réaliser l’ensemble des aménagements, il a été convenu en accord avec les services de la DDT de créer un bras de dérivation temporaire afin d’assécher la zone de travail. Cette dérivation a permis à l’Ouanne de recréer son cheminement dans son nouveau lit.

   

  

 

 

    3. Création de l’ouvrage de répartition en Y

 

L’ouvrage de répartition a été créé d’un seul tenant permettant ainsi la création d’une fosse de dissipation sur le bief. Les matériaux principaux sont constitués de blocs calcaires de 1 à 2 T. Cet ouvrage prévoit une répartition de 20% pour le moulin et 80 % pour le lit situé en fond de vallée.

 

 

 

 

  

 

Démarches réglementaires

Dossier de déclaration au titre de la Loi sur l’Eau :

Arrêté préfectoral du 25 novembre 2016

Déclaration d’Intérêt Général :

Arrêté préfectoral du 9 juillet 2018

 

Gestion/ indicateurs de suivi      

L’EPAGE a réalisé des mesures de la qualité de l’eau permettant de réaliser un état des lieux hydro biologique avant ces travaux de restauration de la continuité écologique.

 

Laissant l’Ouanne naturellement récréer son cheminement dans son nouveau lit. Un protocole de suivi a été défini pour connaitre son évolution (N+1, N+3 et N+5) :

  •  Suivi hydromorphologique
    • Évolution de la morphologie du cours d’eau
    • Suivi photographique
    • Réalisation de relevés topographiques (profil en long et en travers)
    • Mesures de débit entre le bief et le nouveau bras
    • Caractérisation de la granulométrie

 

  • Suivi hydrologique
    • I2M2 (suivi des macro-invertébrés)
    • IBD (suivi des diatomées)
    • IPR (suivi piscicole)

Communication /Valorisation de l’action

 

L’objectif principal est de permettre au grand public, aux élus locaux et aux gestionnaires des milieux aquatiques d’être sensibilisés sur ce chantier de restauration de la continuité écologique.

 

Le site a été visité par les élus de l’EPAGE, les partenaires techniques et financiers (Agence de l’Eau, Région Centre Val de Loire, Conseil Départemental du Loiret et Fédération de pêche du Loiret) dans le cadre des comités de pilotage.

 

D’autres journées d’échanges avec le grand public, les scolaires, d’autres syndicats de rivières seront organisées.

 

Une vidéo retraçant la mise en eau des travaux d’aménagement a été réalisée grâce à un drone.

Travaux de restauration de la continuité écologique en amont du Moulin Poussereau (45)

 

 

Plan de financement 

Financeurs

Taux de subvention

Montant en euros TTC

Agence de l’Eau Seine Normandie

  80 %

116 672.80 €

Conseil Départemental du Loiret

-

 

Région Centre Val de Loire

15 %

21 876.15 €

Auto financement EPAGE

5 %

7 292.05 €

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux en chiffres : (linéaire restauré, volume, etc.)

 

  • 7 000 ml de linéaire de cours d’eau décloisonné (sans ouvrage)
  • 400 ml de cours d’eau réouvert pour permettre à l’Ouanne de recréer son nouveau lit
  • Réalimentation de 5 hectares de zone humide

 

Bilan

 

Ces travaux ont démontré leur efficacité. L’amélioration des caractéristiques physiques et biologiques du cours d’eau sur ce tronçon montre une évolution positive.

 

Détail des coûts

Montant en euros TTC

Etudes

25 715 €

Acquisitions

-

Travaux et aménagements

118 566 €

Indicateurs de suivi

2 100 €

Communication, valorisation de l’action

-

Coût total de l’opération

145 841 €

 

 

Le Chantier en images :